En cas de décès, contactez un conseiller funéraire au 01 39 68 00 18

Qu’est-ce qu’une inhumation ? Une inhumation consiste à placer le corps d’un défunt dans une sépulture. Cette coutume demeure la plus répandue au monde pour célébrer des obsèques. Cette dernière se déroule le plus souvent dans un cimetière et peut être civile ou religieuse.


Elle doit avoir lieu au plus tard 6 jours après le décès. Les dimanches et les jours fériés ne sont pas comptabilisés, néanmoins des dérogations peuvent être accordées par la préfecture du département, si des raisons justifiées sont présentées. En France, cette opération funéraire est soumise à des règles telles que le respect du règlement du cimetière et à l’interdiction d´inhumer sans cercueil.

Comment prendre la décision d’inhumer le défunt ?

Si le défunt vous avait exprimé le souhait d’être inhumé, et quelle que soit la manière dont il l’avait indiqué (oralement ou par écrit), vous devez respecter sa volonté. En revanche s’il n’a pas organisé à l’avance ses obsèques, ou s’il ne vous a laissé aucune indication concernant leur organisation, la décision vous appartient.

Comment choisir le lieu d’inhumation ?

Celle-ci peut être réalisée dans la commune où la personne est décédée, dans celle où elle résidait, ou bien si la personne possédait déjà une concession/sépulture de famille.
Dans le cas où vous ne posséderiez pas de concession, vous pouvez effectuer une demande dans le cimetière concerné. Sachez aussi qu’il existe différents types de concessions, elles peuvent être provisoires (15 ans, 30 ans) ou de courte durée si vous avez de faibles revenus. Les emplacements de courte durée vous seront délivrés pour cinq ans à titre gratuit ou à un coût minime. Dans ce cas l´inhumation aura forcément lieu en pleine terre, la construction d’un caveau ne sera pas acceptée.


L´achat d´une concession requiert par la suite certains aménagements, en fonction des cimetières, cela comprend :
la pose obligatoire d’une semelle (en béton ou en granit)
la construction d’une fausse case.
la pose d’un monument funéraire

En quoi consiste une crémation ? :
La crémation représente une alternative à l’inhumation, cette opération funéraire se réalise dans un établissement spécialisé appelé crématorium. Elle vise à réduire en cendres le corps du défunt puis à récupérer ces dernières pour les conserver et/ou les disperser. Ce processus étant irréversible,          ce choix se doit donc d’être en accord avec les volontés du défunt et de sa famille.
En premier, le cercueil et le défunt vont être emmenés au crématorium, et par une mise à la flamme, le corps va être réduit en cendres (la crémation dure environ 90 minutes).
Le personnel du crématorium sera également disponible tout le long de la cérémonie pour accueillir les familles et les accompagner dans cet instant difficile afin de mener à bien cet acte technique. Les personnes présentes seront amenées à ce recueillir dans un salon prévu à cet effet et dans lequel elles pourront discuter et se retrouver. Enfin, les cendres seront placées dans une urne qui peut être inhumée, mise dans un columbarium, ou être dispersées selon les vœux du défunt ou de la famille. L’organisation d’une crémation est organisée et règlementée.
A noter que les délais de crémation sont identiques à ceux d’une inhumation, soit entre 48h et 6 jours après le décès.

Description des démarches :
La crémation nécessite l’autorisation du Maire de la commune du lieu de décès.  Une demande de crémation, doit être effectuée dans la mairie de cette dernière, elle doit être signée par la famille et accompagnée du certificat de décès. Cette demande nous accordera le permis de crémation. Il faudra également s’assurer que le défunt n’était pas porteur d’appareil contenant une pile (stimulateur cardiaque, défibrillateur, pompe physiologique, etc.) afin d’éviter tout dommages pour le corps du défunt et pour le crématorium, lors de la crémation. Nous, effectuons ces démarches afin de soulager les familles endeuillées.

Destination des cendres :
Une fois le processus de crémation terminé, les cendres sont placées dans une urne funéraire, choisit par la famille. Une pièce est prévue pour la remise de l’urne funéraire à la famille. Tout comme sur un cercueil, l’urne comporte une plaque d’identité avec le nom et le prénom du défunt ainsi que le lieu de crémation.

Plusieurs possibilités s´offrent alors aux familles :
Inhumation de l’urne dans une sépulture, cette opération est tout à fait possible, elle requiert quelques démarches pour autoriser l´inhumation de l´urne (demande d´inhumation et autorisation de travaux). L´urne est soit enterrée (si la sépulture est en pleine terre) à 50 cm de profondeur, soit déposée sur des dalles de béton (si un caveau a été construit). Dans les deux cas, une urne ne prend pas la place d´un corps entier, en cercueil, toutes les sépultures ont obligatoirement un vide sanitaire de 50 cm, c´est à cet endroit que les urnes perdureront.
Scellement de l´urne sur le monument funéraire, cette opération n´est pas toujours possible, celle-ci est régie par le règlement du cimetière. Dans le cas où l´opération est acceptée, des autorisations sont nécessaires : demande de scellement d´urne et l´autorisation de travaux.
Dépôt dans un columbarium, si le cimetière choisit, dispose d´un columbarium (Le columbarium est un monument funéraire qui comporte plusieurs habitacles destinés à recevoir les urnes funéraires) cette opération est possible. Dans ce cas, tout comme une concession, il faut avant tout, acheter une case pour un certain nombre d´année. Cet achat se fait en mairie ou directement au cimetière en fonction des communes.
Dispersion des cendres dans le Jardin du souvenir du crématorium ou du cimetière, opération très souvent effectuée, la famille est autonome et peut effectuer cette opération seule. Certains cimetières proposent un espace réservé où les cendres peuvent être dispersées.
Dispersion des cendres en plein nature. Il faut s’assurer que celles-ci ne se répandront pas, même partiellement sur la voie publique ou dans un lieu public (stade, square, jardin public, etc.). Une déclaration préalable à la mairie du lieu de naissance du défunt est nécessaire. Un registre indique l’identité du défunt, la date et le lieu de dispersion des cendres. La dispersion est autorisée en mer mais interdite dans les cours d’eau (qui sont des voies publiques).

À savoir : il n’est pas possible de conserver une urne dans une propriété privée, ni de disperser les cendres dans un jardin privé.

Choix du crématorium :

Nous travaillons avec tous les crématoriums, il n´y a pas de règles ou d´obligations, le choix est effectué par la famille.
Vous trouverez ci-dessous, les crématoriums les plus proches de nos agences.
Crématorium de Cormeilles en Parisis
Crématorium de Saint-Ouen l´Aumône.
Crématorium des Mureaux.
Crématorium de Nanterre.
Crématorium des Ulis.

Bien sûr, la liste n´est pas exhaustive.
La Maison Boiteux vous guide et vous accompagne pour prendre les décisions, les plus adaptés et les moins coûteuses.